Notre Parcours PMA


Le parcours de fécondation in vitro peut être un vrai challenge pour un couple, c'est long, coûteux et fatiguant

Comme je le disais dans le post "Comment nous nous sommes retrouvés en PMA / FIV", nous sommes donc en juillet 2018 et nous avons donc notre premier rdv avec la gynéco qui va nous suivre dans le parcours médicalisé. Je m'étais renseignée au préalable de notre rendez-vous et j'imaginais qu'on partirait sur une insémination, ce qui m'aurait arrangé car je trouvais la procédure moins lourde (étant donné que pour ma part les examens n'avaient montrés aucun soucis), et qu'il y a aussi plus d'essais remboursés (6 inséminations au lieu de 4 FIV). Sauf qu'en réalité ce n'est pas 4 FIV qui sont remboursés mais 4 ponctions et cela change tout ! Mais à l'époque je n'avais pas compris cette subtilité ! 😬 La gynéco passe donc en revue tous les résultats des examens que nous avons fait au préalable et nous explique que dans notre cas il faut partir directement sur la procédure de FIV car il n'y a pas assez de spermatozoïdes pour avoir une vraie chance de grossesse via l'insémination. Elle nous informe également que nous passerions vraisemblablement en protocole de FIV-ICSI au lieu d'une FIV "classique". Alors pour info : la FIV (fécondation in vitro) consiste à la rencontre des spermatozoïdes et de l'ovule in vitro, c'est-à-dire en laboratoire ; en cas de fécondation réussie ce qui deviendra le futur embryon (qui est à cette étape un amas de cellule) est ensuite réimplanté dans l'utérus, au bout de 2 à 5 jours selon les cas. En FIV "classique", l'ovocyte et les spermatozoïdes sont déposés dans un liquide nutritif puis mis en incubateur et en gros "on laisse faire les choses" ! Cela nécessite néanmoins des spermatozoïdes suffisamment mobiles et de bonne qualité, ces derniers n'étant pas "triés". EN FIV-ICSI (injection intra-cytoplasmique), un spermatozoïde seulement est choisi via examen au microscope et ensuite injecté directement au sein de l'ovocyte. Quand on regarde la précision de cette technique cela donne le vertige ! 😳 Elle nous demande de refaire des examens complémentaires, notamment du côté de mon chéri (deuxième spermogramme, spermoculture, rdv urologue, tests génétiques etc.) et on convient de se revoir une fois tout cela accompli. Je lui demande de me confirmer le fait que nous n'aurons pas besoin à un donneur de sperme (j'étais totalement réfractaire à l'idée), elle acquiesce et cela me rassure énormément !! ☺️ Très honnêtement, je n'étais pas du tout prête à faire ce chemin là, j'aurais peut-être changé d'avis le cas échéant mais c'était une énorme peur que j'avais. La suite prendra du temps car nous sommes en juillet et la plupart des spécialistes ne sont pas disponibles à cette période, le centre de PMA ferme en août et pour notre part nous serons à l'étranger les deux premières semaines de septembre. Ensuite nous enchaînons avec la reprise du travail, cette période étant la plus chargée de l'année pour nous. Nous faisons tous les examens, échographies et rdv demandés courant octobre, nous avons tous les résultats en novembre, et nous revoyons la gynéco tout début décembre 2018. Elle nous confirme que nous serons bien en FIV-ICSI avec stimulation ovarienne. D'ici là par sécurité elle nous propose de congeler les spermatozoïdes de mon chéri afin d'éviter tout risque pour l'avenir. En écrivant tout ces détails cela me paraît dingue, que ce soit de repasser en revue toutes ces étapes mais surtout de voir ce dont la médecine est capable aujourd'hui ... et ce n'est que le début ...! On laisse passer les fêtes, j'ai un méga gros coup de bad dans le mois de janvier. 😣 J'ai l'impression qu'on n'y arrivera jamais, cela me semble déjà super compliqué tous ces examens et rendez-vous, la charge mentale est bien présente et je sais que ce n'est que le début. Toutes mes peurs concernant la maternité ressortent, d'autant plus avec le décès d'une jeune fille que je connais, je vois bien évidemment ses parents effondrés, cela me crée énormément de peine, je suis tellement mal que me demande même si cela vaut la peine de s'infliger tout cela. 😢 J'en veux aussi au corps médical dans son ensemble, je ne comprends pas pourquoi personne ne s'intéresse aux causes des soucis de mon chéri et des autres hommes en général ; pourquoi au lieu d'essayer de le soigner lui toute la procédure repose sur mes épaules alors que je suis en bonne santé, je trouve cela tellement injuste sur le moment ! 😠 Néanmoins je me ressaisis et commence la procédure de stimulation ovarienne en vue de la ponction d'ovocytes. Le traitement consiste en début de cycle en des médicaments matins et soirs afin de stimuler les ovaires, puis la suite du traitement est plus lourde avec l'injection de deux produits tous les soirs, et ce jusqu'au jour de la ponction. Je fais venir une infirmière la première fois pour qu'elle me montre mais décide de me débrouiller par la suite, je la reverrai que pour le produit de "déclenchement" qui a lieu 1 jour et demi avant l'opération. En parallèle de cela j'ai des prises de sang régulières afin de vérifier que la réponse ovarienne est bonne et si besoin ajuster le traitement, et également une échographie pour checker le bon développement. Comme je le disais dans un autre post c'est assez chronophage car il y a beaucoup de rendez-vous donnés en dernière minute (car cela dépend des résultats d'examens) et la charge mentale est réellement présente. Je vis assez mal ce premier traitement, en plus j'ai pas mal d'effets secondaires, je me lève tout le temps la nuit pour faire pipi, je me sens lourde, fatiguée, j'ai pas le moral, bref je n'étais pas dedans mentalement et du coup c'était dur dur ! 😖 Le jour de la ponction arrive, nous sommes en mars 2019, c'est ma première opération et ma première anesthésie générale, j'appréhende un peu mais tout se passe bien, je trouve cela long entre la salle de réveil, le retour en chambre et le moment où je peux enfin partir, j'aurais tellement aimé rentrer direct à la maison lol ! En réalité j'avais rdv à la clinique à 7h, j'était au bloc à 8h, puis j'ai émergé à 9h en salle de réveil et au final j'ai dû partir autour de 12h - 12h30, donc pas si long que cela ! Mais je n'aime pas cette ambiance d'hôpital et ces lits où on n'est bien ni assez ni couché ! 😝 J'écrivais plus haut que j'avais beaucoup d'effets secondaires ... En réalité j'ai tellement bien réagit au traitement que j'étais en hyper-stimulation ovarienne d'où les effets secondaires XXL ! 😵 Le bon côté est que nous avons du coup PLEINS d'ovocytes et donc d'embryons potentiels mais le revers de la médaille est que je ne peux pas avoir de transfert dans la foulée car l'hyper-stimulation peut entraîner des complications graves. Le temps que le corps se calme un peu il nous faudra donc attendre un mois entier de repos pour pouvoir repartir seulement le mois d'encore après sur un traitement en vue du transfert ! Ce qui finalement est très peu car dans la plupart des centres de PMA les transferts ont lieu tous les 6 mois, mais je ne le réalisais pas à l'époque ! Nous nous retrouvons au final avec 4 blastocytes (embryon de 5 jours) ce qui est ÉNORME ! Toujours à cette même période je n'ai pas du tout réalisé à quel point c'était un bon résultat, c'est vraiment dommage pour mon moral d'alors ! Le biologiste avait l'air d'être satisfait mais je pensais que c'était pour me motiver lol ; comme il y avait 19 ovocytes matures prélevés puis 17 embryons qui ont été faits le jour J j'avais l'impression que ce n'était pas tant que cela qui avaient résisté à J5 ... 🙄 Les filles en FIV vous avez le droit de me balancer des cailloux, je suis désolée vraiment je ne savais pas à quel point c'était un bon résultat ! 😰 Ce n'est que bien plus tard en allant sur les forums et en parlant avec d'autres femmes que je l'ai réalisé, mais à l'époque je n'allais pas sur internet, la FIV me prenait déjà beaucoup de place dans la tête et je n'avais vraiment pas envie d'en rajouter en allant sur les forums, je savais que cela pouvait me mettre plus le cafard qu'autre chose !

Nous faisons notre premier transfert début mai, il échoue et nous en enchaînons deux autres en juin et juillet, ce qui est TRÈS rapide comme rythme, mais l'équipe est OK et nous aussi donc pas de raisons d'attendre ! Fin juillet mon 3ème transfert se révèle infructueux, je me souviens avoir dit à ma belle-soeur : "Quoi qu'il advienne à la prise de sang je serai contente, car soit je serai enceinte soit je vais arrêter ces put%* d'hormones !!" 😤 😤 😤 Cela fait un an que nous avons commencé le parcours et déjà plus de 2 ans et demi qu'on essaie de devenir parents, j'en ai marre, je suis fatiguée, le fait que le gros de la procédure pèse sur les femmes m'agace, bref je sens que j'ai besoin d'une pause ! On laisse passer un peu de temps, de toute façon ils sont fermés en août, nous en septembre/octobre c'est le rush, et quoi qu'il en soit je sens que j'ai besoin de me "désintoxiquer" de tous ces traitements ! Je reprends contact avec le centre tout début novembre, je leur explique avoir eu besoin de faire une pause, ils comprennent tout à fait et me disent que j'ai eu raison de m'écouter ! Je suis contente d'avoir ce retour car c'est difficile d'assumer de "perdre du temps" en FIV tant ce facteur est important, mais je crois aussi qu'il est important de pouvoir tenir la distance et ne pas s'épuiser non-stop. Nous refaisons les sérologies, mon cycle ne concorde pas bien avec l'ouverture du centre pour les fêtes de fin d'années, du coup le transfert du dernier embryon issu de la 1ère ponction a lieu en janvier 2020. Il se révèle négatif également. 😢 Suite à cela je vois bien que la gynéco tique et se dit que ce n'est pas normal qu'aucun des 4 transferts n'ait pris. Elle me donne à mon tour une série d'examens à faire pour essayer de trouver la cause. Je vais donc faire des prises de sang (17 tubes quand même, oui oui !) pour chercher des anomalies génétiques, chromosomiques et hormonales et une consultation avec un interniste (= Dr House 😅) pour chercher sur la piste auto-immune. Je devais avoir en complément une hystéroscopie (examen de l'utérus) en mai, à cause du Covid elle sera déprogrammée et aura lieu seulement fin juillet. On reçoit les résultats de tout cela : RIEN. Nada. Que dalle. 😫 Début septembre on reprend rendez-vous, on refait les examens habituels (sérologies, spermoculture pour vérifier l'absence de germes/bactéries etc.) et ma deuxième ponction est prévue fin septembre. Le réveil d'opération sera pénible, autant à la première opération cela allait autant là c'était dur : j'étais très fatiguée, j'ai eu des soucis de vessie, avoir le masque dans la chambre et attendre des plombes sans pouvoir rien faire n'était vraiment pas cool (la première fois mon chéri a pu me rejoindre, on avait une petite collation à la cafet', cela semble anodin mais cela aère un peu l'esprit !). Heureusement ma coloc' de chambre est très sympa et on discute bien, elle me parle de son parcours qui est vraiment difficile et là je me rends compte qu'il y a des femmes qui sont extraordinairement courageuses dans leur projet d'enfants, je me demande si à leur place j'aurais autant de combativité ... Je reçois les résultats, "seulement" 11 ovocytes matures (contrairement à 19 la première fois ...), j'avoue que cela me met un petit coup au moral car, même si c'était particulièrement bon 1 an et demi avant, je suis frappée de la différence. Néanmoins nous obtenons quand même 3 blastocytes, ce qui en proportion est mieux que la première fois et me rassure. Comme à la ponction n°1 je suis en hyper-stimulation (voilà voilà ...), donc pas de transferts dans la foulée. Le premier transfert de cette série aura lieu le 16 décembre, et normalement vous savez la suite ! 😉 Il nous reste à l'heure actuelle deux embryons congelés, on verra pour la suite, aujourd'hui cela semble très loin ! Voilà l'entièreté de notre parcours, nous n'avons été en parcours PMA à proprement parler "que" pendant 2 ans et demi mais cela semblait long pour toutes les raisons que j'ai évoqué dans cet article. Je ferai un article sur l'état d'esprit lors des transferts (même si j'en parle déjà ici) mais je suis persuadée que c'est primordial pour vraiment maximiser ses chances de réussite. Si des lecteurs/lectrices souhaitent partager leurs parcours n'hésitez pas à le faire en commentaires ! 🙂