Mon Projet d'Accouchement


Comme je le disais dans un autre post, j'ai été pendant longtemps terrorisée par la grossesse, mais surtout par l'accouchement. 😱 Je pense que l'image "classique" que l'on a dans l'imaginaire collectif se rapproche pas mal du fameux "tu enfanteras dans la douleur" 😖, véhiculée par les récits plus ou moins traumatisants des femmes et également par les films, les séries ou les médias en général. J'écoutais beaucoup à un moment le podcast féministe La Poudre (que je vous recommande chaudement d'ailleurs !), et un épisode hors-série dédié aux violences obstétricales et gynécologiques m'avait vraiment marqué ; Lauren Bastide, la présentatrice, disait d'ailleurs qu'elle avait hésité à le faire pour ne pas faire trop peur aux femmes qui n'avaient pas encore d'enfants ! 😳 Les témoignages présents dans le podcast sont effectivement révoltants, mais pour ma part j'étais contente de savoir tout cela, "knowledge is power" comme on dit ! 💪 Du coup, autant dire qu'avec tout cela au début de mon projet de grossesse (il y a 5 ans donc) je me disais que l'idéal serait d'avoir une césarienne programmée (pour ne pas dire "de confort" dans mon cas ...), histoire de vite passer à autre chose sans souffrir et subir cette violence. Je me rends compte aujourd'hui que c'est la violence psychologique, la non-considération du patient et le non-respect du corps médical dans la pratique de certains actes qui me faisaient flipper, beaucoup plus que la douleur de l'accouchement en tant que telle. Qui plus est, à cette époque je ne savais pas que les césariennes étaient sous péridurale (et non plus en anesthésie générale comme pour nos mères !), donc j'étais vraiment prête à me résigner à être totalement inconsciente et passive lors de ce moment afin de ne pas subir d'éventuelles maltraitances, c'est quand même fou quand j'y repense ! Je ne dis pas que tous les obstétriciens sont horribles et qu'on est mal forcément mal reçu dans les hôpitaux, loin de là ; mais cette possibilité à ce moment clé dans la vie d'une femme m'angoissait au plus haut point. J'ai donc travaillé avec Sandrine, ma thérapeute, il y a plus ou moins 2 ans je dirais, sur cette peur de l'accouchement et cela m'a déjà beaucoup "allégée", j'avais lâché un peu cette idée de la césarienne programmée lol, sans vraiment y réfléchir "consciemment" car cela s'est fait progressivement sans vraiment m'en rendre compte. Fin décembre j'apprends ma grossesse, et là je commence à me documenter comme une folle sur la grossesse et l'accouchement ! Ce moment était tellement attendu que j'avais vraiment besoin d'en savoir plus, de connaître les étapes de développement du foetus, l'évolution de la grossesse au niveau anatomique et hormonales et de fil en anguille de me renseigner sur les différentes options pour l'accouchement. Je ne l'avais pas fait avant car le fait de tomber enceinte paraissait tellement loin, tellement abstrait, et les échecs étaient tellement douloureux que je ne pouvais pas en rajouter une couche en me projetant dans une grossesse qui à l'époque avait l'air de ne jamais vouloir arriver. Du coup je me regarde pleins d'épisodes de "La Maison des Maternelles" (conseillée par Mymy ! 😘), des heures de podcasts et je fais une razzia des livres d'occasion sur Vinted ! Depuis longtemps - et d'autant plus après le podcast de La Poudre - je m'insurgeais intérieurement contre cette position gynécologique les quatre fers en l'air, sur l'épisiotomie (et le "point du mari" ... 🤬) sur la "maltraitance" des patientes, certes parfois involontaires, par manque de temps et de moyens. Ce n'est pas moi qui le dit, je vous invite à visionner le témoignage de la sage-femme Anna Roy ici et à signer la pétition bien sûr ! 😉 Et là petit à petit, même si j'en avais déjà l'intuition avant (d'où la volonté de césarienne programmée), je me rends compte que l'accouchement "classique" ne me va pas du tout : l'ambiance de l'hôpital, le défilé plus ou moins grand et fréquent de soignants/sages-femmes/internes, les remarques plus ou moins désobligeantes selon les personnes sur qui l'on tombe, l'absence totale de maîtrise du temps (les déclenchements car le travail va pas assez vite et que l'équipe va changer ...), le non-respect des positions agréables pour la patiente (punaise on accouche on se fait pas faire une manucure là lol !!), l'anesthésiste qui vient quand il peut ... bref pour moi c'est l'horreur complète. Je suis peut-être trop sensible à tout cela, mais chacun a son ressenti et j'avais besoin de savoir et de comprendre quelles autres options se présentaient à moi pour faire un choix en conscience. Assez rapidement mes recherches m'amènent à ce livre : "La Naissance en BD" de Lucile Gomez, qui sera une véritable révélation, sans exagérer ! (Vous trouverez un extrait assez conséquent sur cette page de son site pour vous faire une idée.) Là j'ai l'impression de trouver toutes les explications à mes intuitions et sur toutes les absurdités concernant la position gynécologique, l'attitude de certains médecins, le pourquoi de certains actes aberrants, bref j'obtiens de vraies réponses et je me reconnais totalement dans l'approche proposée. Je vous parlerai du livre en détails dans un autre article car il y a vraiment de quoi dire, mais en résumé ce livre a ouvert la voie à d'autres réflexions sur l'accouchement et à se renseigner sur d'autres façons de faire. Je comprends tout à fait les femmes qui n'ont pas besoin de tout ce bazar lol, et qui vont à l'hôpital le plus proche sans se prendre la tête et tant mieux ! Mais comme je l'écrivais plus haut je sais que ce n'est pas l'approche qui me convient le mieux ; je ne serai enceinte qu'une fois dans ma vie (deux maximum je pense), et c'était tellement attendu que j'avais vraiment besoin de comprendre ce qui allait se passer, et petit à petit l'envie d'être actrice de ma grossesse et de mon accouchement a émergé.


Jusqu'à récemment, je croyais que le choix de l'accouchement se faisait uniquement dans le choix de la maternité (entre la clinique et l'hôpital), et en fonction de son "niveau" (1, 2 ou 3), et je me prononçais clairement en faveur de l'hôpital pour des raisons économiques et idéologiques. Mais grâce à cette lecture et à la recherche d'informations en découlant j'ai vu que d'autres options étaient possibles, à savoir l'accouchement en maison de naissance, l'accouchement en plateau technique et l'accouchement à domicile. Là je me dis : "Ah ben super, on va pouvoir squeezer la case hôpital impersonnel et accoucher en version plus "chouchoutée" avec la sage-femme que j'aurais choisi et avec qui j'aurais fait tout mon suivi, nickel !!" 😎 Ce qui relie ces trois méthodes est l'absence de médicalisation, donc pas de position inconfortable, pas de touchers vaginaux toutes les heures, pas de piqûres d'hormones de synthèse ou de déclenchement ... Oui mais ... car il y a un mais ... Qui dit absence de médicalisation, dit ... absence de PÉRIDURALE !!! 😱😱😱 Et là vous vous dîtes (comme 90% des personnes à qui j'en ai parlé) : "Ça y'est, elle a craqué !!!" Mais finalement grâce à Lucile (je sais je l'appelle par son petit nom maintenant !) et aux témoignages des autres femmes (et je vous assure que j'en ai écouté des heures de récits d'accouchements physio), je sais que c'est : 1) possible, 2) faisable, 3) pas forcément plus douloureux (si si !!), 4) plus naturel. Je ne vais pas rentrer dans le détail (allez lire la BD !!), mais le corps est fait pour ; au fil des siècles et décennies on a médicalisé l'accouchement car il y en avait besoin : beaucoup de mortalité infantile, hygiène douteuse, pas d'échographies et de suivi comme maintenant etc. De part mon métier je suis énormément dans mon corps et dans un ressenti très fin et subtil, ce qui assez déroutant pour les néophytes de la pratique ; mon métier m'a amené à me former et à beaucoup travailler sur la respiration abdominale, le travail du diaphragme, le ressenti du périnée, la conscience de soi et de son corps. Etant également accro au sport depuis 7 ans maintenant (je m'y suis mise sur le tard !), cela m'a amené à continuer à approfondir le ressenti corporel et à trouver le dépassement de soi et des ressources physiques et mentales que je ne pensais même pas avoir. Tout cela combiné à la pratique du Feldenkrais qui est une technique de conscience du mouvement (je vous en parlerai dans un prochain post !), je me suis rendue compte que j'avais confiance dans mon corps et dans ma capacité à potentiellement accoucher de façon physiologique. Je comprends que certaines personnes puissent ne pas comprendre mon choix, j'étais la première jusqu'à récemment à me dire que les femmes qui ne prenaient pas la péridurale étaient sûrement des sado-masochistes en puissance mdr, mais je n'avais aucune connaissance sur le sujet. C'est un ensemble de paramètres qui rende l'accouchement physiologique possible, "l'entre-deux" ne marche pas me semble-t-il ; ainsi il est évident pour moi que si mon accouchement devait être déclenché je prendrais la péridurale sans hésiter ; dans ce cas on sort totalement de la physiologie et tout n'est pas mis en place pour faire un accouchement naturel dans de bonnes conditions. (cf la vidéo en bas de page) J'ai parfois lu que c'était une envie de "compétition" entre femmes, à celle qui aurait l'accouchement le plus dans la "performance" ; honnêtement je trouve cela très réducteur du choix des femmes et de la démarche, je ne connais aucune femme qui se dit ou pourrait se dire "Ahah je vais épater la galerie à ne pas prendre de péridurale !" ; je dirais même que croire que des femmes se disent cela me semble même être une insulte à notre bon sens et à notre intelligence ! Bref, c'était une parenthèse ! Maintenant que je suis informée je sais que ce choix est celui qui me correspond, comme quoi, j'ai fait un revirement à 180 degrés en passant de la césarienne programmée à la décision de faire un accouchement physiologique !!

Donc si on en revient à nos trois options, la maison de naissance était au final l'option qui me plaisait le mieux mais il n'y en a pas dans ma région, question réglée ! 😞 J'ai envisagé un court temps l'accouchement à domicile, mais chéri-chéri n'était vraiment pas chaud (ce que je comprends !) ; de mon côté cette option ne me faisait pas si peur mais il y a toujours le micro-stress du "Et si quelque chose se passe pas comme prévu ?" Cela est très rare, même d'après des obstétriciens, car ce sont des grossesses hyper-surveillées et forcément sans risques, et même si nous habitons littéralement à 3 minutes en voiture d'une maternité de niveau 3 pour un premier accouchement cela me semblait malgré tout un peu téméraire ! 😅

Et clairement j'ai également été dissuadée avec les justifications sans fin que j'aurais dû donner à la famille et aux amis (déjà qu'avec une option plus soft je passe pour une allumée complet auprès de certains...), je n'avais clairement pas envie de cela, et surtout qu'au moindre problème j'aurais eu droit à des "Ah je te l'avais dit !" et surtout je m'en serais énormément voulu. Il ne restait donc que l'option du plateau technique qui me ravit totalement !! 🤩🤩🤩 Un suivi personnalisé, une prise en charge dans une salle de naissance "nature", pas de stress dû à l'équipe présente le jour J, pas d'infantilisation ou de remarques désagréables, mais la sécurité de l'hôpital malgré tout, bref pour moi c'est vraiment royal ! Bien sûr j'ai conscience que cela peut ne pas se dérouler comme prévu, mais j'ai envie d'orienter mon accouchement dans une direction qui me convient, quitte à après devoir faire différemment le jour J car on n'a pas la maîtrise de tout et qu'il y aura forcément une part d'aléatoire ! Et comme m'a dit ma Mymy : "Dis toi que dans tous les cas d'une façon ou d'une autre il sortira !" 🤣🤣🤣 Et rien que de se rappeler cela c'est rassurant !! Si vous souhaitez en savoir plus, voici le lien vers deux podcasts qui m'ont également influencé : - Le Nid épisode 5 : L'Accouchement Physiologique - Et maman tu deviendras épisode 10 : Comment accéder à un accouchement physiologique, efficace et rapide ? Et une interview de Lucile Gomez sur Brut : 😊

Et vous, comment avez-vous envisagé votre accouchement ou comment le voyez-vous dans le futur ? Vous êtes plutôt en mode chill ou prise de tête ? 😄 Qu'avez-vous aimé ou regretté ? J'attends vos retours ! 🙂