Choisir son Centre de PMA : Quelques Conseils


Clinique ou hôpital pour une procréation médicalement assistée : dans tous les cas il y aura beaucoup de prises de sang !

Voici quelques conseils pour choisir son centre de PMA, quand le choix est possible ... ce qui n'est pas toujours le cas selon les villes ! Je précise que je les donne en toute modestie, je ne suis pas du tout spécialiste des formalités inhérentes à chaque endroit/parcours et je n'ai pas non plus consulté plusieurs centres. Mais pour avoir suivi un parcours en PMA, les points suivants me semblent importants à prendre en compte, en espérant que cela pourra vous aider ! Bien entendu, renseignez-vous aussi autour de vous, auprès de connaissances si vous en avez ou sur les nombreux forums qui existent, le mieux est toujours d'avoir le retour des personnes ayant consulté dans les dits centres. - La Proximité Géographique : Clairement cela va jouer, même si l'idée ne vous enchante pas ce que je comprends tout à fait ... Si vous commencez une PMA, attendez-vous à avoir BEAUCOUP de rendez-vous. 😖 De plus, la plupart vous seront donnés 2-3 jours auparavant (pas par mauvaise volonté, mais parce que cela dépendra de votre réponse hormonale et de vos résultats d'examens), cela vous demandera donc d'être vraiment flexibles, et clairement si vous avez le choix entre 15 minutes de trajet ou 45 minutes, la deuxième option peut vraiment vous épuiser à la longue. On pense beaucoup aux rendez-vous des ponctions et des transferts/inséminations, mais ces derniers ne représente qu'une partie. Si vous n'avez pas encore commencé le parcours il faut avoir conscience que vous aurez des échographies avant chaque transfert, les consultations avec l'anesthésiste et les biologistes, les rendez-vous de contrôles/check-up à chaque tentative/échec, d'éventuels examens complémentaires ... Bref, dans le doute, dites-vous que vous aurez sûrement plus de rendez-vous que ce que vous croyez !

- Les Délais : Si vous êtes pressés par le temps, essayez de vous renseigner sur les délais car les différences peuvent être non-négligeables. Ils sont plus longs à l'hôpital qu'en clinique (6 mois en moyenne contre 1 mois pour un rendez-vous), j'imagine que l'écart n'est pas le même selon les régions donc n'hésitez pas à vous renseigner en appelant ou en demandant des retours sur les forums. Lorsque c'est possible vous pouvez également tâter le terrain en voyant les disponibilités sur Doctolib ! Si vous êtes à un âge "limite", la clinique peut vraiment être la meilleure option. (Mais dans tous les cas vous n'aurez peut-être pas le choix, cf suite de l'article.) - Votre Budget : Qui dit privé dit $$$ ! 🤑 🤑 🤑 Une consultation à l'hôpital est normalement entièrement remboursée par la Sécu, alors qu'à la clinique vous en aurez de votre poche avec les dépassements d'honoraires. Si vous êtes juste niveau budget cela peut VRAIMENT coûter cher, donc à réfléchir ou à voir éventuellement pour souscrire une meilleure mutuelle, mais dans tous les cas en clinique vous en aurez de votre poche. Attention néanmoins, car certains spécialistes même à l'hôpital peuvent être également onéreux lors de premières consultations (je ne sais pas vraiment le contexte, mais c'est le retour que j'ai eu d'amis en PMA dans le public), mais clairement vous préserverez quand même nettement plus votre portefeuille ! Pour en savoir plus sur les coûts je vous invite à consulter l'article dédié de fiv.fr dans ce lien. Pour info, ma gynéco en clinique prenait entre 60€ et 90€ pour une consultation (selon qu'il y ait échographie ou pas), entre le Sécu + ma mutuelle j'avais environ 32€ de remboursés. Donc sur plusieurs rendez-vous nécessaires cela peut vraiment vite faire une différence ! À noter néanmoins que tous les examens biologiques (prises de sang, recueil de sperme etc.) sont pris en charge comme dans le public, mais pas les interventions chirurgicales ou les transferts/inséminations. - La Logistique : Personnellement j'ai beaucoup apprécié que mon centre soit sur Doctolib et que je puisse prendre des rdv facilement avec mon agenda sous les yeux sans y passer des heures au téléphone ! De même, l'envoi d'ordonnances entre deux transferts se faisait par mail ce qui était vraiment pratique et évitait de revoir la gynéco "juste" pour avoir les ordonnances du même protocole que précédemment ! De manière générale, la structure clinique peut être plus "souple", notamment du fait qu'il y ait moins de demandes et qu'ils peuvent être parfois plus "arrangeants". Après, je pense que les secrétaires de mon centre étaient particulièrement réactives et compétentes, je les ai trouvées au top de A à Z et ça c'est précieux ! 😉 - Votre Protocole : Il y a deux "familles" de parcours bien distincts : celui sans donneurs (les gamètes sont celles du couple), et celui avec recours au don (ovocytes ou spermatozoïdes). Le premier parcours est BEAUCOUP plus simple, même s'il peut être pénible, et dans ce cas le choix est plus ouvert. Dans la deuxième option (recours au don), seuls les CECOS (organismes publics de conservation des gamètes, oui oui l'acronyme est tout pourri lol !) seront habilités à vous délivrer les ovocytes/spermatozoïdes, et cela même si vous êtes en clinique. Les CECOS sont intégrés aux hôpitaux d'où une simplicité (si on peut utiliser ce mot en PMA !) de faire tout votre parcours au même endroit. Certains couples choisissent néanmoins de se faire suivre dans un autre établissement que celui lié au CECOS, il faut ainsi bien avoir en tête que vous devrez parfois faire les navettes (physiques et admnistratives) entre le CECOS et votre centre de PMA, ce qui peut être parfois fastidieux. - Votre âge : L'âge limite recommandé pour une PMA en France est de 43 ans pour une femme et 60 ans pour un homme. Néanmoins vous pourrez y accéder plus tard, mais la Sécurité Sociale ne prendra pas en charge les frais liés à votre parcours, ce qui peut être complètement rédhibitoire financièrement. Ainsi, passé cet âge, il sera quasiment impossible de faire ce parcours dans le public, mais vous pourrez y accéder en privé. Ce n'est pas systématique mais si dans les faits vous avez 40 ans passés, il est possible que le parcours en hôpital public vous soit refusé même sans recours au don, les équipes médicales privilégiant des couples qu'ils estiment avoir plus de chances de réussite. Vous serez ainsi dans ce cas là probablement orientés en clinique. Dans le cas de recours au don d'ovocytes ou de spermatozoïdes, les délais dans ces cas sont TRÈS TRÈS longs (vous pouvez les consulter ici, jusqu'à 5 ans dans certaines régions ! 😱 😱 😱) ; ainsi passés 40 ans, voire 38 ans selon les endroits, vous serez probablement orientés vers des procédures en clinique ou à l'étranger. - Les Retours : Bien évidemment les retours que vous pouvez collecter sont importants ! Si vous lui faites confiance n'hésitez pas à demander à votre gynéco de ville, elle aura certainement des conseils. Je n'en ai pas eu beaucoup en amont, mais une fois en parcours ceux que j'ai eu sur The Professeur de l'hôpital de ma ville m'ont franchement totalement calmés (il est à la retraite maintenant, ouf !) et j'étais bien contente de pas être suivie par ce type ! Je vous invite par contre à ne pas franchement tenir compte du taux de réussite de chaque endroit : en effet, comme expliqué précédemment, les cliniques vont accepter plus facilement tous les couples, dont ceux refusés à l'hôpital, ce qui justifie qu'elles aient parfois de moins bons résultats sur le papier. Dans les faits, pour des couples d'âges / problèmes équivalents, les taux de réussite sont quasiment partout les mêmes. Ainsi vous comprendrez que selon votre situation vous n'aurez pas forcément foule d'options possibles, mais si c'est le cas j'espère que ces quelques conseils pourront vous aider ! Et vous, comment avez-vous choisi votre centre ? Étiez-vous dans le public ou dans le privé ?